toggle menu

Réseau hydrographique

1 165 cours d’eau

Potentiel hydroélectrique

Estimé à 6 000 MW pour une énergie garantie de 19 300 GWH/an

Potentiel de bois

32 millions de T par an avec un taux d’accès de 45%

Energies fossiles

Pétrole, Gaz, Uranium

Potentiel solaire

4,8 Kwhm²/jour

Gisement éolien

Vitesse moyenne de vent de 3 m/s

Barrages hydroélectriques actuel

KALETA : 240 MW

GARAFIRI : 75 MW


Source : Direction nationale de l’énergie - 2015

Présentation Sectorielle : Energie et hydraulique

Secteur de croissance prioritaire au même titre que les Mines et l’Agriculture, l’Energie en Guinée bien que présentant un potentiel énorme estimé à 6 000 MW, a pendant de longues décennies fonctionné de manière insuffisante.

Le potentiel énergétique de la Guinée est immense mais la capacité de production électrique est encore insuffisante pour couvrir les besoins nationaux et répondre aux objectifs d’accélération de la croissance.

Depuis 2010 une nouvelle dynamique s’est installée avec le doublement de la puissance installée de 212MW à 450MW avec la mise en marche du barrage de KALETA.

Le potentiel hydroélectrique dans la production, le transport, la distribution, l’interconnexion, et la maintenance dans le secteur de l’Energie est estimé à 6000Mw pour une Energie annuelle garantie de 19300Gwh.

La situation actuelle

En Guinée, le taux d’accès au service énergétique est de 18,1%, en zone urbaine 47,8% et en zone rurale 2%. La consommation Concentrée en milieu urbain, l’électricité est quasi indisponible pour les ménages ruraux.

La consommation d’énergie par habitant est de moins d’un demi tonne-équivalent-pétrole (TEP), dont 80% provenant de la biomasse.

Le bois de cuisine et le charbon de bois constituent les principaux combustibles utilisés par les ménages. L’objectif à moyen et long terme est de les remplacer grâce au développement des énergies renouvelables.

Dans ce contexte marqué par un déficit chronique en énergie malgré d’énormes potentiels naturels, le gouvernement est engagé dans une politique de redressement d’urgence tout en déployant de gros moyens dans une perspective stratégique à travers 5 axes :

(1) Investissements en infrastructures ;

(2) Amélioration de la gestion commerciale ;

(3) Gestion de la demande en situation de pénurie d’offre

(4) Restructuration et renforcement d’EDG (Gestion Privé) ;

(5) Restructuration et renforcement de capacité du secteur.

Le lancement du Barrage hydroélectrique de KALETA en mai 2015 annonce au-delà de l’indépendance énergétique, « La Guinée puissance énergétique régionale » dans un proche avenir.

Source

Puissance installée (MW)

Puissance disponible (MW)

Taux de disponibilité (%)

Thermique (Kaloum 1,3,5 et K-Energie*)

176.20

105

59.6

Hydroélectrique

365.40

306.9

84

Centres isolés

11.37

9.6

84.4

TOTAL

552.97

421.5

76.2

 

Source: Direction Générale d'Electricité de Guinée (2015)

*NB : K-Energie n’est pas encore inclus dans le réseau.

Les 26MW de Kaloum 2 et 50MW de Kipé dans le cadre de l’adjonction thermique de 100MW sont en cours de réalisation, seulement 24MW sont installés et mis en service pour Kaloum 1.

Les avantages concurrentiels

La Guinée compte plus de 1 165 cours d’eau dont trois des 5 fleuves les plus importants d’Afrique (fleuve Niger, fleuve Sénégal et fleuve Gambie) qui y prennent source. Le potentiel hydroélectrique est estimé à 6 000 MW.

En plus du marché sous régional, le développement des secteurs prioritaires que sont les Mines, l’Agriculture et l’Industrie, offre d’importants débouchés.

Les opportunités en bref

S’il est établi que la Guinée dispose d’un important potentiel hydroélectrique d’environ 6.000 MW, il s’avère que moins 3% sont valorisés.

De nombreuses opportunités d’investissement sont ainsi disponibles dans le cadre de Partenariats Public-Privé et de l’Investissement Privé. 

Le portefeuille des projets énergétiques prioritaires offre de nombreuses opportunités d’investissement :

PROJET

ETAT

REHABILITATIONS

Dispatching national

Attente paiement reliquat acompte d’un montant de 18 Millions d’Euro pour démarrage.

Réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Donkéya

 

Projet Intérimaire de Renforcement des Réseaux Electriques

 

Projet de réhabilitation et d’extension du réseau de distribution des communes de Matam

 

Projet de réhabilitation et d’extension du réseau de distribution des communes de Ratoma, Matoto, Dubréka et Coyah

 

CONSTRUCTION DE BARRAGE

Projet sur Cogon, 90 Mw

Développeur en cours de négociation avec la Société SEMAFO

Projet de Morisananko, 100 MW

Etudes de faisabilité déposées par la société Indienne WAPCOS

Quatre mini centrales qui sont Daboya (2,9 MW), Touba (5 MW), N’Zebela (27 MW) et Kogbedou (44 MW)

Les quatre mini-centrales hydroélectriques les études sont terminées avec tractbel les DAO sont disponibles à la DNE trois premiers sont en cours d’études avec Tractebel et le dernier a fait l’objet d’un Protocole de BOT avec un Développeur chinois

ETUDES

Projet d’Etudes de Base financées par la Banque Mondiale et la BAD :

  • Plan Directeur de Production et Transport d’Energie Electrique
  • Atlas Hydroélectrique de la République de Guinée AFD 110 000Euro
  • Elaboration des termes de référence d’un Plan décennal de Développement Hydroélectrique de la Guinée prospectus BSD

Plus de 10 millions dollars US financés par la Banque mondiale.

Etude de Développement d’un Prospectus pour un Programme National de l’Amélioration de l’Accès à l’Energie

Dans le cadre de l’initiative SE4ALL (Energie Durable Pour Tous) » du SG des Nation Unies.

PROJETS REGIONAUX

Projet d’interconnexion de l’OMVG (ligne de 225 KV), 2700 km

Lancement de l’appel d’offre en 2015

Projet d’interconnexion (ligne de 225 KV)  CLSG, 1349 km

Lancement de l’appel d’offre en février- mars 2015, paiement des contributions des  Etats membres en souffrance.

Projet de barrage hydroélectrique de l’OMVG (Sambagalou), 120 MW,

Requête de financement envoyé à Eximbank Chine,
Accord de mise en œuvre en EPC signé entre une Société chinoise et l’OMVG depuis novembre 2013

KoukouTamba (OMVS) (296 MW)

Les études de faisabilité sont terminées, l’OMVS recherche le financement

Fomi Mali-ABN (90 MW)

Un Comité Ministériel Guinéo-Malien a été créé en mars 2014 pour accélérer sa mise en œuvre.

 

Nous suivre sur